RETOUR

Optimisation de l'impact environnemental de nos processOPTIMISATION DE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL DE NOS PROCESS

Élément clé de notre compétitivité, l’impact environnemental est une de nos priorités. Dans notre métier de verrier, cet impact dépend en premier lieu de la consommation d’énergie de nos fours : un défi dans le contexte de la hausse de la demande de verre (« Glassification »).

En choisissant d’oeuvrer pour augmenter en quantité et en qualité le verre recyclé dans le flaconnage de luxe, Verescence s’est clairement engagé en faveur d’une production plus écologique du verre et des parachèvements. Un premier pas, car de nouvelles perspectives s’ouvrent, dans notre secteur. Sans oublier les parachèvements qui font partie intégrante de l’équation.

Mers-les-Bains

 


1.33 kg/tv

nos émissions de NOx sont 35 % en dessous des seuils réglementaires


1.02 kg/tv

nos émissions de SOx sont 24 % en dessous des seuils réglementaires


0.051 kg/tv

nos émissions de particules fines sont 65 % en dessous des seuils réglementaires

La digitalisation au service du développement durable

Le traitement intelligent et rapide des données de production est un puissant vecteur de performance. Dans cet objectif, à Mers-les-Bains une batterie de capteurs high tech est en cours de déploiement. Ce site pilote, pour l’heure, doit concrétiser cette ambition avant un déploiement sur l’ensemble de nos sites. Il s’agit d’équiper nos usines de nombreux capteurs « intelligents » afin de pouvoir mesurer précisément, ligne par ligne de production, poste par poste, nos consommations d’énergie et nos émissions.

Autre objectif de ce monitoring très fin : chiffres à l’appui, traduire en solutions technologiques et en pistes de progrès continu nos initiatives dans le cadre de nos futurs engagements SBTi (Science Based Target initiative). La digitalisation des paramètres clés de nos process, verre et décor, via le projet « eprod » constitue un moyen d’optimiser nos performances, et de capitaliser en fonction d’analyses de big data issues de nos productions. Le déploiement de solutions digitales, d’outils collaboratifs, de lunettes connectées haute résolution, de solutions de réalité virtuelle… sont autant d’initiatives mise en oeuvre en 2019 qui auront d’importants impacts sur la réduction de certains déplacements et donc de nos émissions Scope 3.


-3,652 tonnes

d’émissions de CO2 en 2019
(Scope 1 et Scope 2)


10%

d’économie de gaz suite à la reconstruction du four de Covington en 2019


-24,159 MWh

de consommation d’énergie en 2019

L’énergie

Verescence a renouvelé massivement ses fours ces dernières années, avec pour objectif de réduire ses consommations d'énergie et ses émissions de CO2. Dernier exemple de ce programme intense, le démarrage de notre four à Covington (États-Unis) avec une technologie de fusion du verre par oxy-combustion, plus propre et plus performante. Cet investissement a permis d’économiser 10 % de gaz et de réduire significativement nos émissions de NOx et de particules fines. Nous voulons préparer l’avenir, c’est pourquoi nous contribuons activement au financement et à la mise au point, avec des partenaires verriers européens, d’un four pilote encore plus performant, d’ici 2023.

Par ailleurs, nous avons à l’étude une décarbonisation de notre électricité, en priorité sur les zones Espagne et États-Unis. Cette stratégie devra respecter la culture de Verescence, et donc être une électricité décarbonée dans le pays considéré, dans le cadre de projets bien identifiés. Nous étudions localement, au cas par cas, les conditions de production et de transport de l’électricité dite verte, pour soit l’acheter, soit envisager de nous doter de capacités nouvelles, et améliorer ainsi le mix disponible.

Émissions de CO2 (scopes 1 et 2)

Entre 2018 et 2019, ces émissions ont encore diminué de 2,4 % ; soit, plus de 3 652 tonnes de CO2 qui n’ont pas été rejetées dans l’atmosphère alors que notre production a augmenté sur la même période. La technologie du four, mais également le type de verre produit a un impact sur les émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi Verescence cherche à promouvoir le verre à base de matières recyclées : chaque tranche additionnelle de 10 % de verre recyclé dans un four engendre une réduction supplémentaire de 5 % de ses émissions de CO2, de 3 % de sa consommation d’énergie, selon la FEVE (Fédération Européenne du Verre d’Emballage).

Aussi, après avoir convaincu le monde du luxe avec notre Verre Infini® NEO qui intègre 25 % de verre PCR (Post-Consumer Recycled), nous allons en 2021, dédier intégralement notre four « amiral » de Mers-les-Bains à la production de verre comportant une part de matière recyclée moindre (10 %) mais susceptible de séduire un plus grand nombre de clients.

Notre objectif d’ici 2022 est de réduire nos émissions de CO2 à 0,9 tonne par tonne de verre tirée, soit - 25 % par rapport à 2016, et avec un objectif à l’horizon 2030 de baisser de 50 % nos émissions. Cela passera par une amélioration continue de nos performances, et par des sauts technologiques dans lesquels nous investissons actuellement.


82,1%

de déchets recyclés en 2019


-79 864

prélèvement d’eau en m3 en 2019


98%

de laques à base d’eau

Déchets

Le recyclage de 97 % de nos déchets d’ici 2022 reste notre objectif. 82,1 % de nos déchets industriels ont été recyclés en 2019. Notre outil de suivi et d’amélioration pour y parvenir : la cartographie de nos déchets, par catégorie et type de traitement sur l’ensemble de nos sites dans le monde. Des initiatives locales, transversalisées sur nos différents sites, ont permis de contribuer à l’amélioration de ce taux de recyclage pour le Groupe. Parmi les exemples concrets : la réutilisation, dans le process de production, des eaux résiduaires récupérées grâce au pressage des boues de laquage à Verescence Orne et Verescence Somme ; ou encore, en 2019 la réduction de 60 % des déchets industriels banals (DIB) sur le site de La Granja, en retravaillant complètement la collecte et le tri.

Eau

Notre stratégie est claire dans ce domaine : chaque site dresse un diagnostic très précis et met en oeuvre un plan d’action pour diminuer la consommation, réutiliser les eaux usées en circuit fermé et quand cela n’est pas possible, les retraiter. La performance moyenne est de 2,53 m3 d’eau par tonne de verre tiré dans le Groupe. Autre piste, celle de « l’usine sèche » : initiée en 2019 à Mers-les-Bains, cette opération en cours d’étude constituera une réduction des consommations grâce à la récupération des eaux de pluie d’une part et d’autre part celle des eaux usées. Par ailleurs, nous voulons aller plus loin sur l’optimisation de nos consommations dans les zones hydriques tendues.

Solvants (Composés Organiques Volatils)

Précurseur des laques dites « hydrosolubles » il y a 10 ans, Verescence concrétise en 2019 son engagement de supprimer sur 100 % de ses sites de parachèvement les solutions solvantées. Nous avons par ailleurs équipé nos lignes de laquage en France et en Espagne de nouvelles technologies permettant de réduire la consommation de laque de l’ordre de 30 %. Au-delà des émissions de COV, nous considérons qu’il est de notre devoir de travailler de concert avec nos clients pour proposer des décors plus responsables, comme par exemple, le remplacement des émaux par des alternatives à base d’encres organiques. Nous travaillons aussi à la substitution de l’or et du platine par le marquage à chaud, et avons investi massivement dans cette technologie ces dernières années pour quadrupler notre capacité mondiale. Enfin, nous élargissons notre outil d’analyse de cycle de vie (ACV) pour prendre précisément en compte l’impact des décors et des parachèvements dans ce bilan ; un outil d’aide à la décision utile à nos clients.

Chargement